FRANÇAIS

Hans le malin

DEUTSCH

Der gescheite Hans


- Où vas-tu, Hans? lui demande sa mère.
- Chez Gretel, répond Hans.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre une aiguille à Hans.
- Au revoir, Gretel,
- Au revoir, Hans.
Hans prend l'aiguille, la pique dans une charrette de foin et rentre chez lui en suivant la charrette.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné une aiguille.
- Où as-tu mis l'aiguille, Hans?
- L'ai piquée dans l'charrette de foin.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû la piquer dans ta manche.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre un couteau à Hans.
- Au revoir, Gretel,
- Au revoir, Hans.
Hans prend le couteau, le pique dans sa manche et rentre chez lui.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné un couteau.
- Où as-tu mis le couteau, Hans?
- L'ai piqué dans ma manche.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû le mettre dans ton sac.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N'f apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre à Hans une jeune chèvre.
- Au revoir, Gretel.
- Au revoir, Hans.
Hans prend la chèvre, lui attache les pattes et la fourre dans son sac. Quand il arrive chez lui, elle est morte étouffée.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné une chèvre.
- Où est la chèvre, Hans?
- L'ai mise dans mon sac.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû l'attacher à une corde.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre à Hans un morceau de lard.
- Au revoir, Gretel.
- Au revoir, Hans.
Hans prend le lard, l'attache à une corde et le traîne derrière lui. Les chiens le suivent et dévorent le lard. Quand il arrive chez lui, il a la corde dans sa main, mais il n'y a plus rien au bout.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné un morceau de lard.
- Où est le lard, Hans?
- L'ai attaché à une corde, l'ai ramené à la maison, chiens l'ont mangé.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû poser le lard sur ta tête.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre à Hans un veau.
- Au revoir, Gretel.
- Au revoir, Hans.
Hans prend le veau, le pose sur sa tête, et le veau se met à lui piétiner le visage.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné un veau.
- Où est le veau, Hans?
- L'ai mis sur ma tête, m'a piétiné le visage.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû mener le veau et l'amener à la mangeoire.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose.
- Je veux venir avec toi.
Hans prend Gretel, l'attache à une corde, la mène devant lui, puis il la conduit devant la mangeoire et l'y attache. Puis il va trouver sa mère.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a rien donné, l'est venue avec moi.
- Où as-tu laissé Gretel?
- L'ai menée au bout d'une corde, l'ai attachée à la mangeoire, donné de l'herbe.
- Tu as agi sottement, Hans. Tu aurais dû lui lancer des regards tendres.
- Pas grave, f rai mieux la prochaine fois.
Hans va à l'étable, arrache les yeux de tous les veaux et de tous les moutons pour les jeter au visage de Gretel. Celle-ci se fâche, se dégage de ses liens et s'enfuit, alors qu'elle était la fiancée de Hans.
Hansens Mutter fragt: "Wohin, Hans?"
Hans antwortet: "Zur Gretel."
"Mach's gut, Hans."
"Schon gutmachen. Adies, Mutter."
"Adies, Hans."
Hans kommt zur Gretel.
"Guten Tag, Gretel."
"Guten Tag, Hans. Was bringst du Gutes?"
"Bring nichts, gegeben han."
Gretel schenkt dem Hans eine Nadel.
Hans spricht: "Adies, Gretel."
"Adies, Hans."
Hans nimmt die Nadel, steckt sie in einen Heuwagen und geht hinter dem Wagen her nach Haus.
"Guten Abend, Mutter."
"Guten Abend, Hans. Wo bist du gewesen?"
"Bei der Gretel gewesen."
"Was hast du ihr gebracht?"
"Nichts gebracht, gegeben hat."
"Was hat dir Gretel gegeben?"
"Nadel gegeben."
"Wo hast du die Nadel, Hans?"
"In Heuwagen gesteckt."
"Das hast du dumm gemacht, Hans, mußtest die Nadel an den Ärmel stecken."
"Tut nichts, besser machen."

"Wohin, Hans?"
"Zur Gretel, Mutter."
"Mach's gut, Hans."
"Schon gut machen. Adies, Mutter."
"Adies, Hans."
Hans kommt zur Gretel.
"Guten Tag, Gretel."
"Guten Tag, Hans. Was bringst du Gutes?"
"Bring nichts, gegeben han."
Gretel schenkt dem Hans ein Messer.
"Adies, Gretel."
"Adies, Hans."
Hans nimmt das Messer, steckt's an den Ärmel und geht nach Haus.
"Guten Abend, Mutter."
"Guten Abend, Hans. Wo bist du gewesen?"
"Bei der Gretel gewesen."
"Was hast du ihr gebracht?"
"Nichts gebracht, gegeben hat."
"Was hat dir Gretel gegeben?"
"Messer gegeben."
"Wo hast du das Messer, Hans?"
"An den Ärmel gesteckt."
"Das hast du dumm gemacht, Hans, mußtest das Messer in die Tasche stecken."
"Tut nichts, besser machen."

"Wohin, Hans?"
"Zur Gretel, Mutter."
"Mach's gut, Hans."
"Schon gut machen. Adies, Mutter."
"Adies, Hans."
Hans kommt zur Gretel.
"Guten Tag, Gretel."
"Guten Tag, Hans. Was bringst du Gutes?"
"Bring nichts, gegeben han."
Gretel schenkt dem Hans eine junge Ziege.
"Adies, Gretel."
"Adies, Hans."
Hans nimmt die Ziege, bindet ihr die Beine und steckt sie in die Tasche. Wie er nach Haus kommt, ist sie erstickt.
"Guten Abend, Mutter."
"Guten Abend, Hans. Wo bist du gewesen?"
"Bei der Gretel gewesen."
"Was hast du ihr gebracht?"
"Nichts gebracht, gegeben hat."
"Was hat dir Gretel gegeben?"
"Ziege gegeben."
"Wo hast du die Ziege, Hans?"
"In die Tasche gesteckt."
"Das hast du dumm gemacht, Hans, mußtest die Ziege an ein Seil binden."
"Tut nichts, besser machen."

"Wohin, Hans?"
"Zur Gretel, Mutter."
"Mach's gut, Hans."
"Schon gut machen. Adies, Mutter."
"Adies, Hans."
Hans kommt zur Gretel.
"Guten Tag, Gretel."
"Guten Tag, Hans. Was bringst du Gutes?"
"Bring nichts, gegeben han."
Gretel schenkt dem Hans ein Stück Speck.
"Adies, Gretel."
"Adies, Hans."
Hans nimmt den Speck, bindet ihn an ein Seil und schleift's hinter sich her. Die Hunde kommen und fressen den Speck ab. Wie er nach Haus kommt, hat er das Seil an der Hand, und ist nichts mehr daran.
"Guten Abend, Mutter."
"Guten Abend, Hans. Wo bist du gewesen?"
"Bei der Gretel gewesen."
"Was hast du ihr gebracht?"
"Nichts gebracht, gegeben hat."
"Was hat dir Gretel gegeben?"
"Stück Speck gegeben."
"Wo hast du den Speck, Hans?"
"Ans Seil gebunden, heimgeführt, Hunde weggeholt."
"Das hast du dumm gemacht, Hans, mußtest den Speck auf dem Kopf tragen."
"Tut nichts, besser machen."

"Wohin, Hans?"
"Zur Gretel, Mutter."
"Mach's gut, Hans."
"Schon gut machen. Adies, Mutter."
"Adies, Hans."
Hans kommt zur Gretel.
"Guten Tag, Gretel."
"Guten Tag, Hans. Was bringst du Gutes?"
"Bring nichts, gegeben han."
Gretel schenkt dem Hans ein Kalb.
"Adies, Gretel."
"Adies, Hans."
Hans nimmt das Kalb, setzt es auf den Kopf, und das Kalb zertritt ihm das Gesicht.
"Guten Abend, Mutter."
"Guten Abend, Hans. Wo bist du gewesen?"
"Bei der Gretel gewesen."
"Was hast du ihr gebracht?"
"Nichts gebracht, gegeben hat."
"Was hat dir Gretel gegeben?"
"Kalb gegeben."
"Wo hast du das Kalb, Hans?"
"Auf den Kopf gesetzt, Gesicht zertreten."
"Das hast du dumm gemacht, Hans, mußtest das Kalb leiten und an die Raufe stellen."
"Tut nichts, besser machen."

"Wohin, Hans?"
"Zur Gretel, Mutter."
"Mach's gut, Hans."
"Schon gut machen. Adies, Mutter."
"Adies, Hans."
Hans kommt zur Gretel.
"Guten Tag, Gretel."
"Guten Tag, Hans. Was bringst du Gutes?"
"Bring nichts, gegeben han."
Gretel sagt zum Hans: "Ich will mit dir gehn."
Hans nimmt die Gretel, bindet sie an ein Seil, leitet sie, führt sie vor die Raufe und knüpft sie fest. Darauf geht Hans zu seiner Mutter.
"Guten Abend, Mutter."
"Guten Abend, Hans. Wo bist du gewesen?"
"Bei der Gretel gewesen."
"Was hast du ihr gebracht?"
"Nichts gebracht."
"Was hat dir Gretel gegeben?"
"Nichts gegeben, mitgegangen."
"Wo hast du die Gretel gelassen?"
"Am Seil geleitet, vor die Raufe gebunden; Gras vorgeworfen."
"Das hast du dumm gemacht, Hans, mußtest ihr freundliche Augen zuwerfen."
"Tut nichts, besser machen."
Hans geht in den Stall, sticht allen Kälbern und Schafen die Augen aus und wirft sie der Gretel ins Gesicht. Da wird Gretel böse, reißt sich los und läuft fort und ist Hansens Braut gewesen.




Comparez deux langues:













Donations are welcomed & appreciated.


Thank you for your support.