NEDERLANDS

Slimme Hans

FRANÇAIS

Hans le malin


Hans' moeder vraagt: "Waar ga je naar toe, Hans?"
Hans antwoordt: "Naar Grietje."
"Gebruik je verstand, Hans."
"Zal wel gaan moeder. Tjuus moeder."
"Tjuus, Hans."
Hans komt bij Grietje. "Dag, Grietje!"
"Dag Hans! Heb je wat meegebracht?"
"Niks, geef maar wat."
Grietje geeft Hans een mooie speld. Hans zegt: "Tjuus, Grietje."
"Tjuus, Hans."
Hans neemt de speld, steekt hem in een hooiwagen en gaat achter de hooiwagen aan, naar huis. "G'n avond, moeder."
"G'n avond Hans. Waar was je?"
"Bij Grietje."
"Had je d'r wat meegebracht?"
"Niets gebracht. Gekregen."
"Wat heb je van haar gekregen?,,"'n Mooie speld."
"En waar heb je die speld, Hans?"
"In de hooiwagen gestoken."
"Dat is dom van je Hans. Had de speld maar aan je mouw gestoken!"
"Hindert niet. Volgende maal beter."

"Waar ga je naar toe, Hans?"
"Naar Grietje, moeder!"
"Gebruik je verstand, Hans."
"Dat zal wel gaan. Tjuus, moeder."
"Tjuus, Hans."
Hans komt bij Grietje. "Dag, Grietje."
"Dag Hans. Heb je wat moois?"
"Neen. Geef me maar wat."
Grietje geeft hem een mooi mes. "Tjuus, Grietje."
"Tjuus, Hans."

Hans neemt het mes, steekt 't door zijn mouw en gaat naar huis. "G'n avond, moeder."
"G'n avond Hans. Waar ben je geweest?"
"Bij Grietje geweest."
"Wat heb je d'r meegebracht?"
"Niks gebracht. Gekregen."
"Wat heb je van Grietje gekregen?,,"'n Mes gekregen."
"En waar heb je dat mes, Hans?"
"Aan m'n mouw gestoken."
"Dat was een domme streek, Hans. Je had het in je zak moeten steken."
"Hindert niet. Andere keer beter."
"Waar ga je naar toe, Hans?"
"Naar Grietje, moeder."
"Gebruik je verstand, Hans."
"Komt wel goed, moeder. Tjuus, moeder."
"Tjuus, Hans."
Hans komt bij Grietje. "Dag, Grietje."
"Dag Hans. Wat breng je voor moois?"
"Niks. Geef maar wat moois."
Grietje geeft Hans een jong geitje. "Tjuus, Grietje."
"Tjuus, Hans."

Hans neemt het geitje, bindt z'n pootjes bijeen en steekt het in zijn zak. Als hij thuis komt, is 't beestje dood. "G'n avond, moeder."
G'n avond Hans. Waar ben je geweest?"
"Bij Grietje geweest."
"Had je wat meegebracht?"
"Niks gebracht. Gekregen."
"Wat heeft Grietje je gegeven?"
"Een geitje."
"En waar is dat geitje, Hans?"
"In m'n zak."
"Dat was dom van je, Hans. Je had het geitje aan 'n touw moeten binden."
"Hindert niet. Volgende keer beter."

"Waar ga je naar toe, Hans?"
"Naar Grietje, moeder."
"Gebruik je verstand, Hans."
"Komt wel goed, moeder. Tjuus, moeder."
"Tjuus, Hans."
Hans komt bij Grietje. "Dag, Grietje."
"Dag Hans. Heb je wat moois meegebracht?"
"Niks gebracht. Geef jij maar wat."
Grietje geeft Hans een stuk spek. "Tjuus, Grietje."
"Tjuus, Hans."

Hans neemt 't spek, bindt er een touw om en sleept het achter zich aan. Achter hem komen honden en eten 't spek op. Als hij thuis komt, heeft hij een touw aan zijn hand: niets eraan. "G'n avond, moeder."
"G'n avond, Hans. Waar ben je geweest?"
"Bij Grietje geweest."
"Heb je wat meegebracht?"
"Niks gebracht. Gekregen."
"Wat heb je van Grietje gekregen?"
"Een stuk spek,"
"En waar is dat spek, Hans?"
"Touw d'r om, meegesleept, honden gekomen, weg."
"Dat was dom van je, Hans. Het spek had je moeten dragen."
"Hindert niet. Andere keer beter."

"Waar ga je naar toe, Hans?"
"Naar Grietje, moeder."
"Verstand gebruiken, Hans."
"Komt in orde, moeder. Tjuus, moeder."
"Tjuus, Hans."
Hans komt bij Grietje. "Dag Grietje."
"Dag, Hans."
"Breng je wat mee?"
"Niks. Heb jij wat?"
Grietje geeft Hans een kalf. "Tjuus, Grietje."
"Tjuus Hans."

Hans neemt 't kalf, draagt het in zijn armen, het kalf schopt hem in 't gezicht. "G'n avond, moeder."
"G'n avond, Hans. Waar ben je geweest?"
"Bij Grietje geweest."
"Had je wat meegebracht?"
"Niks gebracht. Gekregen."
"Wat had je van Grietje gekregen?"
"Een kalf."
"En hoe heb je dat gedaan?"
"Gedragen."
"Dat was dom van je, Hans. Een kalf moet je meenemen en dan aan de voerbak binden."
"Hindert niet. Volgende keer beter."
"Waar ga je naar toe, Hans?"
"Naar Grietje, moeder."
"Gebruik je verstand, Hans."
"Komt wel goed. Tjuus, moeder."
"Tjuus, Hans."
Hans komt bij Grietje. "Dag, Grietje."
"Dag, Hans. Heb je wat moois meegebracht?"
"Niks gebracht. Geef jij maar wat."
Grietje zegt tegen Hans: "Dan ga ik met je mee."

Hans neemt Grietje, bindt haar aan een touw, drijft haar voort, brengt haar bij de voerbak en bindt haar daar vast. Dan gaat Hans naar zijn moeder. "G'n avond, moeder."
"G'n avond, Hans. Waar ben je geweest?"
"Bij Grietje geweest."
"Wat heb je voor haar meegebracht?"
"Niks meegebracht."
"Heeft Grietje je wat gegeven?"
"Gegeven niks. Meegegaan."
"Waar heb je haar dan?"
"Aan 't touw gedreven, voor de voerbak gebonden, gras gegeven."
"Dat was dom van je Hans. Je had haar vriendelijke ogen moeten toewerpen!"
"Hindert niet. Volgende keer beter."

Hans gaat naar de stal. Steekt alle kalveren en schapen de ogen uit, werpt ze Grietje in 't gezicht. Nu wordt Grietje boos, rukt zich los, loopt hard weg en Hans z'n meisje is ze niet meer.
- Où vas-tu, Hans? lui demande sa mère.
- Chez Gretel, répond Hans.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre une aiguille à Hans.
- Au revoir, Gretel,
- Au revoir, Hans.
Hans prend l'aiguille, la pique dans une charrette de foin et rentre chez lui en suivant la charrette.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné une aiguille.
- Où as-tu mis l'aiguille, Hans?
- L'ai piquée dans l'charrette de foin.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû la piquer dans ta manche.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre un couteau à Hans.
- Au revoir, Gretel,
- Au revoir, Hans.
Hans prend le couteau, le pique dans sa manche et rentre chez lui.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné un couteau.
- Où as-tu mis le couteau, Hans?
- L'ai piqué dans ma manche.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû le mettre dans ton sac.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N'f apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre à Hans une jeune chèvre.
- Au revoir, Gretel.
- Au revoir, Hans.
Hans prend la chèvre, lui attache les pattes et la fourre dans son sac. Quand il arrive chez lui, elle est morte étouffée.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné une chèvre.
- Où est la chèvre, Hans?
- L'ai mise dans mon sac.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû l'attacher à une corde.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre à Hans un morceau de lard.
- Au revoir, Gretel.
- Au revoir, Hans.
Hans prend le lard, l'attache à une corde et le traîne derrière lui. Les chiens le suivent et dévorent le lard. Quand il arrive chez lui, il a la corde dans sa main, mais il n'y a plus rien au bout.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné un morceau de lard.
- Où est le lard, Hans?
- L'ai attaché à une corde, l'ai ramené à la maison, chiens l'ont mangé.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû poser le lard sur ta tête.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre à Hans un veau.
- Au revoir, Gretel.
- Au revoir, Hans.
Hans prend le veau, le pose sur sa tête, et le veau se met à lui piétiner le visage.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné un veau.
- Où est le veau, Hans?
- L'ai mis sur ma tête, m'a piétiné le visage.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû mener le veau et l'amener à la mangeoire.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose.
- Je veux venir avec toi.
Hans prend Gretel, l'attache à une corde, la mène devant lui, puis il la conduit devant la mangeoire et l'y attache. Puis il va trouver sa mère.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a rien donné, l'est venue avec moi.
- Où as-tu laissé Gretel?
- L'ai menée au bout d'une corde, l'ai attachée à la mangeoire, donné de l'herbe.
- Tu as agi sottement, Hans. Tu aurais dû lui lancer des regards tendres.
- Pas grave, f rai mieux la prochaine fois.
Hans va à l'étable, arrache les yeux de tous les veaux et de tous les moutons pour les jeter au visage de Gretel. Celle-ci se fâche, se dégage de ses liens et s'enfuit, alors qu'elle était la fiancée de Hans.




Vergelijk twee talen:













Donations are welcomed & appreciated.


Thank you for your support.