NEDERLANDS

De vos en de moeder van zijn petekind

FRANÇAIS

Le renard et sa Dame Commère


Mevrouw Wolf kreeg eens een jong wolfje en liet de vos tot peet nodigen. "Hij is toch bijna van de familie," zei ze, "hij heeft een behoorlijk verstand en veel handigheid, hij kan 't jongetje allerlei dingen leren en hem nog in de wereld voorthelpen." De vos kwam ook met een uitgestreken snoet en zei: "Beminnelijke moeder van mijn petekind, ik bedank u zeer voor de eer, die u me bewezen hebt, en ik zal me zeker zo gedragen, dat u er al het genoegen van heeft, dat u ervan verwacht."

Bij het doopmaal at hij flink en maakte veel plezier en dan zei hij: "Lieve mevrouw Wolvin, het is onze plicht voor de jonggeborene te zorgen; u moet goede voeding hebben, dat het flink en sterk wordt, ik weet een schaapsstal, waaruit we gemakkelijk een mooi stuk kunnen halen."

Dat wijsje beviel de wolvin en ze ging met de vos naar de boerderij. Hij wees haar de stal uit de verte en zei: "Daar kunt u ongezien binnen sluipen, en ik ga ondertussen aan de andere kant kijken of ik geen haantje kan pikken." Maar dat deed hij niet, hij ging naar de bosrand, strekte z'n benen uit en ging liggen soezen. De wolvin kroop de stal in, daar was een hond die aansloeg, zodat de boeren aan kwamen lopen, de petemoei betrapten en een scherp sop van gebrande as over haar huid uitgooiden.

Tenslotte ontkwam ze en sleepte zich naar buiten: daar vond ze de vos, die erg klaagde en zei: "Ach lieve petemoei, wat is het vreselijk! De boeren hebben me overvallen en aan alle kanten geslagen; als u niet wil dat ik hier ter plaatse blijf liggen en sterf, dan moet u me naar huis dragen." De wolvin kon zelf maar langzaam voort, maar ze was zeer bezorgd voor de vos, ze nam hem op haar rug en droeg de gezonde peet die niets mankeerde, langzaam tot aan haar hol. "Vaarwel, lieve petemoei! en dat de buite u goed bekome!" en toen lachte hij haar geweldig uit en sprong weg.
La louve donna naissance à un petit et invita le renard à être son parrain. « C'est tout de même notre parent proche, il est plein de bon sens et d'adresse: il pourra instruire mon petit garçon et l'aider à se débrouiller dans le monde. » En effet, le renard se présenta d'une façon tout à fait respectable et dit: « Bien chère Dame Commère, je vous remercie pour l'honneur que vous me faites, et, quant à moi, je veillerai à me comporter d'une façon qui vous réjouira. » Pendant la fête, il mangea de bon appétit et s'amusa beaucoup, puis il dit: « Bien chère Dame Commère, c'est notre devoir de subvenir aux besoins du petit. Il vous faut de la bonne nourriture pour qu'il prenne des forces. Je connais une bergerie où nous pouvons sans difficulté aller chercher un bon morceau. » Cette petite chansonnette plut à la louve et elle suivit le renard jusqu'à la ferme. Il lui montra la bergerie de loin et lui dit: « Là- bas, vous pourrez entrer sans qu'on vous voie. Pendant ce temps-là, je vais aller voir de l'autre côté si je ne trouve pas une petite poule à attraper. » Mais au lieu d'y aller, il s'installa à l'orée de la forêt, étendit ses pattes et se reposa. La louve se glissa dans la bergerie, mais il y avait là un chien qui se mit à faire du bruit, si bien que les paysans arrivèrent et, prenant la Dame Commère sur le fait accompli, ils lui assenèrent une volée. Elle réussit finalement tout de même à s'échapper et à se traîner à l'extérieur; le renard était là, il prit un air pitoyable et dit: « Ah, Dame Commère, quel triste sort j'ai connu! Les paysans m'ont attaqué et m'ont brisé tous les membres. Si vous ne voulez pas que je rende l'âme ici même, vous allez devoir me porter. » La louve elle-même ne pouvait avancer que lentement, mais elle se faisait beaucoup de souci pour le renard, si bien qu'elle le prit sur son dos et qu'elle porta lentement, jusque chez elle, le parrain qui était en parfaite santé. Il lui cria alors: « Adieu, Dame Commère, que ce rôti vous profite! » Il la railla bruyamment, puis il se sauva.




Vergelijk twee talen:













Donations are welcomed & appreciated.


Thank you for your support.