Compare two languages:



ENGLISH

The death of the little hen

FRANÇAIS

La mort de la petite poule


Once upon a time the little hen went with the little cock to the nut-hill, and they agreed together that whichsoever of them found a kernel of a nut should share it with the other. Then the hen found a large, large nut, but said nothing about it, intending to eat the kernel herself. The kernel, however, was so large that she could not swallow it, and it remained sticking in her throat, so that she was alarmed lest she should be choked. Then she cried, "Cock, I entreat thee to run as fast thou canst, and fetch me some water, or I shall choke." The little cock did run as fast as he could to the spring, and said, "Stream, thou art to give me some water; the little hen is lying on the nut- hill, and she has swallowed a large nut, and is choking." The well answered, "First run to the bride, and get her to give thee some red silk." The little cock ran to the bride and said, "Bride, you are to give me some red silk; I want to give red silk to the well, the well is to give me some water, I am to take the water to the little hen who is lying on the nut-hill and has swallowed a great nut-kernel, and is choking with it." The bride answered, "First run and bring me my little wreath which is hanging to a willow." So the little cock ran to the willow, and drew the wreath from the branch and took it to the bride, and the bride gave him some water for it. Then the little cock took the water to the hen, but when he got there the hen had choked in the meantime, and lay there dead and motionless. Then the cock was so distressed that he cried aloud, and every animal came to lament the little hen, and six mice built a little carriage to carry her to her grave, and when the carriage was ready they harnessed themselves to it, and the cock drove. On the way, however, they met the fox, who said, "Where art thou going, little cock?" - "I am going to bury my little hen." - "May I drive with thee?" - "Yes, but seat thyself at the back of the carriage, for in the front my little horses could not drag thee." Then the fox seated himself at the back, and after that the wolf, the bear, the stag, the lion, and all the beasts of the forest did the same. Then the procession went onwards, and they reached the stream. "How are we to get over?" said the little cock. A straw was lying by the stream, and it said, "I will lay myself across, and you shall drive over me." But when the six mice came to the bridge, the straw slipped and fell into the water, and the six mice all fell in and were drowned. Then they were again in difficulty, and a coal came and said, "I am large enough, I will lay myself across and you shall drive over me." So the coal also laid itself across the water, but unhappily just touched it, on which the coal hissed, was extinguished and died. When a stone saw that, it took pity on the little cock, wished to help him, and laid itself over the water. Then the cock drew the carriage himself, but when he got it over and reached the other shore with the dead hen, and was about to draw over the others who were sitting behind as well, there were too many of them, the carriage ran back, and they all fell into the water together, and were drowned. Then the little cock was left alone with the dead hen, and dug a grave for her and laid her in it, and made a mound above it, on which he sat down and fretted until he died too, and then every one was dead.
Un jour, la petite poule se rendit avec le petit coq sur la colline aux noyers et ils décidèrent que celui qui trouverait un cerneau de noix devrait le partager avec l'autre. Voilà que la petite poule trouva une noix très, très grosse, mais elle se garda bien de le dire et voulut la manger toute seule. Cependant, la noix était si grosse que la petite poule ne parvint pas à l'avaler et qu'elle lui resta coincée dans le gosier, si bien qu'elle eut peur de s'étouffer. La petite poule se mit alors à crier aussi fort qu'elle le pouvait: « Petit coq, je t'en supplie, cours aussi vite que tu peux me chercher de l'eau au puits, sinon je vais étouffer! » Le petit coq courut au puits aussi vite qu'il le pouvait et dit à celui-ci: « Puits, il faut que tu me donnes de l'eau: la petite poule est sur la colline aux noyers, elle a avalé une grosse noix et elle est sur le point d'étouffer. » Le puits répondit: « Va d'abord voir la mariée et dis-lui de te donner de la soie rouge. » Le petit coq courut trouver la mariée: « Mariée, il faut que tu me donnes de la soie rouge: je donnerai la soie rouge au puits, et le puits doit me donner de l'eau, et l'eau, je l'apporterai à la petite poule; elle est sur la colline aux noyers, elle a avalé une grosse noix et elle est sur le point de s'étouffer avec. » La mariée répondit: « Cours d'abord me chercher ma couronne de fleurs, elle est restée accrochée à un saule. » Le petit coq courut alors vers le saule, décrocha la couronne de la branche et l'apporta à la fiancée, et la fiancée lui donna de la soie rouge qu'il apporta au puits qui lui donna de l'eau en échange. Le petit coq apporta alors l'eau à la petite poule, mais quand il arriva, la petite poule s'était étouffée entre-temps, elle gisait morte et ne bougeait plus. Le petit coq fut alors si triste qu'il se mit à pousser de grands cris, et tous les animaux accoururent pour plaindre la petite poule. Six souris construisirent une petite voiture pour transporter la petite poule jusqu'à sa tombe. Quand la voiture fut prête, elles s'y attelèrent et le petit coq prit les rênes. Mais en chemin, ils rencontrèrent le renard:
- Où vas-tu, petit coq?
- Je vais enterrer ma petite poule.
- Puis-je venir avec toi?
- Oui, mais monte à l'arrière de la voiture, car à l'avant, mes petits chevaux ne le supporteraient pas.
Le renard monta donc à barrière, puis il en fut de même pour le loup, l'ours, le cerf, le lion et tous les animaux de la forêt. Le voyage se poursuivit ainsi jusqu'à ce qu'ils arrivent à un ruisseau. « Comment allons-nous passer sur l'autre rive? » demanda le petit coq. Près du ruisseau, il y avait un brin de paille qui dit: « Je vais me mettre en travers du ruisseau, comme ça vous pourrez passer. » Mais quand les six souris arrivèrent sur le pont, le brin de paille glissa et tomba dans l'eau. Les six souris tombèrent toutes à l'eau, elles aussi, et se noyèrent. Ils furent alors dans le même embarras qu'avant. Mais un morceau de charbon qui passait par là leur dit: « Je suis assez grand, je vais m'allonger par-dessus l'eau et vous passerez sur moi. » C'est ce qu'il fit, mais malheureusement, il frôla l'eau. Alors, il émit un sifflement et s'éteignit: il était mort. Voyant cela, une pierre eut pitié du petit coq et voulut l'aider en s'allongeant par-dessus l'eau. Le petit coq tira alors lui-même la voiture. Une fois qu'il l'eut fait passer de l'autre côté et qu'il fut sur la terre ferme avec la petite poule morte, il voulut tirer aussi les autres animaux qui étaient montés derrière. Mais ils étaient trop nombreux, si bien que la voiture bascula en arrière et que tout le monde tomba dans l'eau et se noya. Il ne resta plus que le petit coq, tout seul avec la petite poule morte. Il lui creusa une tombe, l'allongea dedans et fit une petite butte au-dessus sur laquelle il s'assit. Et il se morfondit jusqu'à mourir lui aussi. Et alors tout fut mort.










Donations are welcomed & appreciated.


Thank you for your support.