NEDERLANDS

De schol

FRANÇAIS

La sole


De vissen waren al lang ontevreden, dat er geen orde heerste in hun rijk. Niemand bekommerde zich om de anderen. Dat zwom maar rechts en links door elkaar zoals het hun inviel, glipten tussen anderen door die samen wilden blijven, of versperden hen de weg en de sterkere gaf de zwakkere een slag met zijn staart, zodat hij ver weg raakte, of hij slokte hem zonder meer op. "Wat zou het goed zijn als wij een koning hadden, die recht en gerechtigheid uitoefende over ons," zeiden ze, en ze verenigden zich om die vis tot hun heer te kiezen, die de wateren het vlugst kon doorschieten en de zwakke hulp kon brengen. Dus stelden ze zich in rij en gelid op langs de oever, en de snoek gaf een teken met zijn staart, waarop ze allemaal tegelijk erop los gingen. Als een pijl schoot de snoek voort en met hem de haring, de grondel, de baars, de karper en hoe ze allemaal heten mogen. Ook de schol zwom mee, en hoopte bij 't doel te komen.
Opeens weerklonk het: "De haring is vooraan! De haring is vooraan!" - "Wie is voor?" schreeuwde de platte, jaloerse schol verdrietig, want hij was ver achter, "wie is er voor?" - "De haring! De haring!" was het antwoord. "Die naakte haring?" riep de schol, "die naakte haring?" en sinds die dag staat voor straf z'n bek scheef.
Cela faisait longtemps déjà que les poissons étaient mécontents du désordre qui régnait dans leur royaume. Nul ne se souciait des autres, chacun nageait à droite et à gauche comme cela lui chantait, passait entre ceux qui voulaient rester ensemble ou leur barrait la route, et le plus fort donnait au plus faible un coup de queue qui l'envoyait au loin, ou bien il l'avalait sans autre forme de procès. « Comme ce serait bien si nous avions un roi qui ferait régner chez nous le droit et la justice », disaient-ils, et ils se mirent d'accord pour désigner comme leur maître celui qui fendrait les flots le plus rapidement pour aller porter secours au plus faible.
Ils se placèrent donc en rangs sur la rive, et, à un signal que le brochet donna avec sa queue, ils s'élancèrent tous en même temps. Le brochet fila comme une flèche, suivi par le hareng, le goujon, le bar, la carpe et tous les autres, quel que soit leur nom. La sole aussi participait à la course, et espérait arriver au but.
Un cri retentit soudain:
- Le hareng est en tête! Le hareng est en tête!
- Qui est en tête? cria d'un air méprisant la sole, qui était toute plate et malveillante, et qui était restée loin derrière. Qui donc est devant?
- Le hareng, le hareng, lui répondit-on.
- Le hareng tout nu? cria la sole, jalouse. Le hareng tout nu?
Et depuis ce temps-là, en punition, la sole a la bouche de travers.




Vergelijk twee talen:













Donations are welcomed & appreciated.


Thank you for your support.