ITALIANO

Gianni testa fina

FRANÇAIS

Hans le malin


La madre di Gianni domanda: -Dove vai, Gianni?-. Gianni risponde: -Da Ghita-. -Non far sciocchezze, Gianni.- -Niente sciocchezze. Addio, mamma.- Gianni va da Ghita. -Buon giorno, Ghita.- -Buon giorno, Gianni. Cosa mi porti di buono?- -Niente porto, dare.- Ghita gli regala un ago. Gianni dice: -Addio, Ghita-. -Addio, Gianni.- Gianni prende l'ago, lo ficca in un carro di fieno e, dietro al carro, torna a casa. -Buona sera, mamma.- -Buona sera, Gianni, dove sei stato?- -Da Ghita.- -Cosa le hai portato?- -Niente portato, lei dato.- -Cosa ti ha dato?- -Ago, dato.- -Dove hai l'ago, Gianni?- -Ficcato in carro di fieno.- -Che sciocco, Gianni! Dovevi infilarlo nella manica!- -Fa niente, un'altra volta.- -Dove vai, Gianni?- -Da Ghita.- -Non far sciocchezze, Gianni.- -Niente sciocchezze. Addio, mamma.- Gianni va da Ghita. -Buon giorno, Ghita.- -Buon giorno, Gianni. Cosa mi porti di buono?- -Niente porto, dare.- Ghita regala a Gianni un coltello. -Addio, Ghita.- -Addio, Gianni.- Gianni prende il coltello, lo infila nella manica e va a casa. -Buona sera, mamma.- -Buona sera, Gianni. Dove sei stato?- -Da Ghita.- -Cosa le hai portato?- -Niente portato, lei dato-. -Che cosa ti ha dato?- -Coltello, dato.- -Do ve hai il coltello, Gianni?- -Infilato nella manica.- -Che sciocco, Gianni! Dovevi metterlo in tasca!- -Fa niente, un'altra volta.- -Dove vai, Gianni?- -Da Ghita.- -Non far sciocchezze, Gianni.- -Niente sciocchezze. Addio, mamma.- Gianni va da Ghita. -Buon giorno, Ghita.- -Buon giorno, Gianni. Cosa mi porti di buono?- -Niente porto, dare.- Ghita gli regala una capretta. -Addio, Ghita.- -Addio, Gianni.- Gianni prende la capra, le lega le zampe e se la ficca in tasca. Quando arriva a casa è soffocata. -Buona sera, mamma.- -Buona sera, Gianni. Dove sei stato?- -Da Ghita.- -Cosa le hai portato?- -Niente portato, lei dato.- -Cosa ti ha dato?- -Capra, dato.- -Dove hai messo la capra, Gianni?- -Ficcata in tasca.- -Che sciocco, Gianni. Dovevi legarla a una corda!- -Fa niente, un'altra volta.- -Dove vai, Gianni?- -Da Ghita.- -Non far sciocchezze, Gianni.- -Niente sciocchezze. Addio, mamma.- Gianni va da Ghita. -Buon giorno, Ghita.- -Buon giorno, Gianni. Cosa mi porti di buono?- -Niente porto, dare.- Ghita gli regala un pezzo di lardo. Gianni lo lega a una corda e se lo trascina dietro. Vengono i cani e mangiano il lardo. Quando arriva a casa, tiene in mano la corda e nient'altro. -Buona sera, mamma.- -Buona sera, Gianni. Dove sei stato?- -Da Ghita.- -Cosa le hai portato?- -Niente portato, lei dato.- -Cosa ti ha dato?- -Pezzo di lardo, dato.- -Dove hai messo il lardo, Gianni?- -Legato alla fune, menato a casa, rubato i cani.- -Che sciocco, Gianni! Dovevi portarlo in testa!- -Fa niente, un'altra volta.- -Dove vai, Gianni?- -Da Ghita.- -Non far sciocchezze, Gianni.- -Niente sciocchezze. Addio, mamma.- Gianni va da Ghita: -Buon giorno, Ghita-. -Buon giorno, Gianni. Cosa mi porti di buono?- -Niente porto, dare.- Ghita regala a Gianni un vitello. Gianni se lo mette in testa e il vitello gli pesta la faccia. -Buona sera, mamma.- -Buona sera, Gianni. Dove sei stato?- -Da Ghita.- -Che cosa le hai portato?- -Niente portato, lei dato.- -Cosa ti ha dato?- -Vitello dato.- -Dove hai il vitello, Gianni?- -Messo sulla testa, pestato la faccia.- -Che sciocco, Gianni! Dovevi legarlo e condurlo alla greppia!- -Fa niente, un'altra volta.- -Dove vai, Gianni?- -Da Ghita.- -Non fare sciocchezze, Gianni.- -Niente sciocchezze. Addio, mamma.- -Buon giorno, Ghita.- -Buon giorno, Gianni. Cosa mi porti di buono?- -Niente porto, dare.- Ghita dice: -Voglio venire con te-. Gianni lega Ghita a una fune, la mena davanti alla greppia e l'attacca per bene. -Buona sera, mamma.- -Buona sera, Gianni. Dove sei stato?- -Da Ghita.- -Che cosa ti ha dato?- -Ghita venuta con me.- -E dove l'hai lasciata?- -Menata con la corda, legata alla greppia, messo l'erba davanti.- -Che sciocco, Gianni! Dovevi essere gentile e gettarle gli occhi addosso!- -Fa niente, un'altra volta.- Gianni va nella stalla, cava gli occhi a vitelli e pecore e li getta in faccia a Ghita. Allora Ghita s'infuria, strappa la corda, corre via, e addio sposa di Gianni!
- Où vas-tu, Hans? lui demande sa mère.
- Chez Gretel, répond Hans.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre une aiguille à Hans.
- Au revoir, Gretel,
- Au revoir, Hans.
Hans prend l'aiguille, la pique dans une charrette de foin et rentre chez lui en suivant la charrette.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné une aiguille.
- Où as-tu mis l'aiguille, Hans?
- L'ai piquée dans l'charrette de foin.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû la piquer dans ta manche.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre un couteau à Hans.
- Au revoir, Gretel,
- Au revoir, Hans.
Hans prend le couteau, le pique dans sa manche et rentre chez lui.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné un couteau.
- Où as-tu mis le couteau, Hans?
- L'ai piqué dans ma manche.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû le mettre dans ton sac.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N'f apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre à Hans une jeune chèvre.
- Au revoir, Gretel.
- Au revoir, Hans.
Hans prend la chèvre, lui attache les pattes et la fourre dans son sac. Quand il arrive chez lui, elle est morte étouffée.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné une chèvre.
- Où est la chèvre, Hans?
- L'ai mise dans mon sac.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû l'attacher à une corde.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre à Hans un morceau de lard.
- Au revoir, Gretel.
- Au revoir, Hans.
Hans prend le lard, l'attache à une corde et le traîne derrière lui. Les chiens le suivent et dévorent le lard. Quand il arrive chez lui, il a la corde dans sa main, mais il n'y a plus rien au bout.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné un morceau de lard.
- Où est le lard, Hans?
- L'ai attaché à une corde, l'ai ramené à la maison, chiens l'ont mangé.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû poser le lard sur ta tête.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose. Gretel offre à Hans un veau.
- Au revoir, Gretel.
- Au revoir, Hans.
Hans prend le veau, le pose sur sa tête, et le veau se met à lui piétiner le visage.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a donné un veau.
- Où est le veau, Hans?
- L'ai mis sur ma tête, m'a piétiné le visage.
- Tu as agi sottement, Hans: tu aurais dû mener le veau et l'amener à la mangeoire.
- Pas grave, frai mieux la prochaine fois.

- Où vas-tu, Hans?
- Chez Gretel, mère.
- Bon vent, Hans.
- Tout ira bien, va. Au revoir, mère.
- Au revoir, Hans.
Hans arrive chez Gretel.
- Bonjour, Gretel.
- Bonjour, Hans.
- Que m'apportes-tu?
- N't'apporte rien. Veux qu'tu m'donnes quequ'chose.
- Je veux venir avec toi.
Hans prend Gretel, l'attache à une corde, la mène devant lui, puis il la conduit devant la mangeoire et l'y attache. Puis il va trouver sa mère.
- Bonsoir, mère.
- Bonsoir, Hans. Où es-tu allé?
- Suis allé chez Gretel.
- Que lui as-tu apporté?
- Rien apporté, m'a donné quequ'chose.
- Que t'a donné Gretel?
- M'a rien donné, l'est venue avec moi.
- Où as-tu laissé Gretel?
- L'ai menée au bout d'une corde, l'ai attachée à la mangeoire, donné de l'herbe.
- Tu as agi sottement, Hans. Tu aurais dû lui lancer des regards tendres.
- Pas grave, f rai mieux la prochaine fois.
Hans va à l'étable, arrache les yeux de tous les veaux et de tous les moutons pour les jeter au visage de Gretel. Celle-ci se fâche, se dégage de ses liens et s'enfuit, alors qu'elle était la fiancée de Hans.




Confronta in due lingue:













Donations are welcomed & appreciated.


Thank you for your support.