ESPAÑOL

La muerte de la gallinita

FRANÇAIS

La mort de la petite poule


En cierta ocasión, Gallinita y Gallito fueron al monte de los nogales y convinieron en que el que encontrase una nuez la partiría con el otro. He aquí que Gallinita encontró una muy grande, pero no dijo nada, pues quería comérsela ella sola. Pero tanto abultaba la nuez, que no pudo tragársela y se le quedó atragantada. Estaba ella en gran apuro, pues temía ahogarse, y gritó:
- ¡Gallito, por favor, corre cuanto puedas y tráeme agua, pues me ahogo!
Gallito echó a correr, tan rápidamente como pudo, hacia la fuente, y, al llegar a ella, le dijo:
- Fuente, dame agua; Gallinita está en la nogaleda, se le ha atragantado una nuez muy gorda y se está ahogando.
Respondióle la fuente:
- Corre antes en busca de la novia, y dile que te dé seda colorada.
Corrió Gallito a la novia.
- Novia, dame seda colorada, que la llevaré a la fuente, y ella me dará agua para llevar a Gallinita, la cual está en la nogaleda con una nuez atragantada y a punto de asfixiarse.
Respondióle la fuente:
- Corre primero a buscarme una guirnaldita que se me quedó colgada del sauce.
Y corrió Gallito al sauce y, descolgando la guirnalda de una rama, llevóla a la novia; y la novia le dio seda colorada, y, al entregarle la seda colorada, diole agua la fuente. Gallito llevó entonces el agua a Gallinita, pero ya era tarde; cuando llegó, tarde; cuando llegó, Gallinita, asfixiada, estaba tendida en el suelo, inmóvil. Quedó Gallito tan triste, que prorrumpió en amargo llanto, y, al oírlo, todos los animales acudieron a compartir su dolor. Y seis ratones construyeron un cochecito para conducir a Gallinita a su última morada; y cuando el cochecito estuvo listo, se engancharon a él, y Gallito se puso de cochero. Pero en el camino se les presentó la zorra:
- ¿Adónde vas, Gallito?
- A enterrar a Gallinita.
- ¿Me dejas que te acompañe en el coche?
"Sí, pero detrás tendrás que sentarte,
o mis caballitos no podrán llevarte."
Sentóse la zorra detrás, y, sucesivamente, subieron el lobo, el oso, el ciervo, el león y todos los animales del bosque. Y así continuó la comitiva hasta llegar a un arroyo.
- ¿Cómo lo cruzaremos? - preguntó Gallito.
He aquí que había allí una paja, la cual dijo:
- Me echaré de través y podréis pasar por encima de mí.
Pero no bien los seis ratones hubieron llegado al centro del puente, hundióse la paja, cayéndose al río, y, con ella, los seis ratones, que se ahogaron. Ante el apuro, acercóse una brasa de carbón y dijo:
- Yo soy lo bastante larga para llegar de una orilla a la otra, pasaréis sobre mí.
Y se atravesó encima del agua; pero, habiendo tenido la desgracia de tocarla un poco, dejó oír un siseo y quedó muerta.
Al verlo una piedra, sintió compasión y, deseosa de ayudar a Gallito, púsose a Gallito, púsose a su vez sobre el agua. Uncióse el propio Gallito al coche, y cuando ya casi tenía a Gallinita en suelo firme, al disponerse a arrastrar a los que iban detrás, como era excesivo el peso de todos, desplomóse el coche y todos cayeron al agua y se ahogaron. Gallito se quedó solo con Gallinita; cavóle una sepultura, la enterró en ella y erigióle un túmulo encima. Posándose luego en su cumbre, estuvo llorándola hasta que se murió. Y helos aquí muertos a todos.
Un jour, la petite poule se rendit avec le petit coq sur la colline aux noyers et ils décidèrent que celui qui trouverait un cerneau de noix devrait le partager avec l'autre. Voilà que la petite poule trouva une noix très, très grosse, mais elle se garda bien de le dire et voulut la manger toute seule. Cependant, la noix était si grosse que la petite poule ne parvint pas à l'avaler et qu'elle lui resta coincée dans le gosier, si bien qu'elle eut peur de s'étouffer. La petite poule se mit alors à crier aussi fort qu'elle le pouvait: « Petit coq, je t'en supplie, cours aussi vite que tu peux me chercher de l'eau au puits, sinon je vais étouffer! » Le petit coq courut au puits aussi vite qu'il le pouvait et dit à celui-ci: « Puits, il faut que tu me donnes de l'eau: la petite poule est sur la colline aux noyers, elle a avalé une grosse noix et elle est sur le point d'étouffer. » Le puits répondit: « Va d'abord voir la mariée et dis-lui de te donner de la soie rouge. » Le petit coq courut trouver la mariée: « Mariée, il faut que tu me donnes de la soie rouge: je donnerai la soie rouge au puits, et le puits doit me donner de l'eau, et l'eau, je l'apporterai à la petite poule; elle est sur la colline aux noyers, elle a avalé une grosse noix et elle est sur le point de s'étouffer avec. » La mariée répondit: « Cours d'abord me chercher ma couronne de fleurs, elle est restée accrochée à un saule. » Le petit coq courut alors vers le saule, décrocha la couronne de la branche et l'apporta à la fiancée, et la fiancée lui donna de la soie rouge qu'il apporta au puits qui lui donna de l'eau en échange. Le petit coq apporta alors l'eau à la petite poule, mais quand il arriva, la petite poule s'était étouffée entre-temps, elle gisait morte et ne bougeait plus. Le petit coq fut alors si triste qu'il se mit à pousser de grands cris, et tous les animaux accoururent pour plaindre la petite poule. Six souris construisirent une petite voiture pour transporter la petite poule jusqu'à sa tombe. Quand la voiture fut prête, elles s'y attelèrent et le petit coq prit les rênes. Mais en chemin, ils rencontrèrent le renard:
- Où vas-tu, petit coq?
- Je vais enterrer ma petite poule.
- Puis-je venir avec toi?
- Oui, mais monte à l'arrière de la voiture, car à l'avant, mes petits chevaux ne le supporteraient pas.
Le renard monta donc à barrière, puis il en fut de même pour le loup, l'ours, le cerf, le lion et tous les animaux de la forêt. Le voyage se poursuivit ainsi jusqu'à ce qu'ils arrivent à un ruisseau. « Comment allons-nous passer sur l'autre rive? » demanda le petit coq. Près du ruisseau, il y avait un brin de paille qui dit: « Je vais me mettre en travers du ruisseau, comme ça vous pourrez passer. » Mais quand les six souris arrivèrent sur le pont, le brin de paille glissa et tomba dans l'eau. Les six souris tombèrent toutes à l'eau, elles aussi, et se noyèrent. Ils furent alors dans le même embarras qu'avant. Mais un morceau de charbon qui passait par là leur dit: « Je suis assez grand, je vais m'allonger par-dessus l'eau et vous passerez sur moi. » C'est ce qu'il fit, mais malheureusement, il frôla l'eau. Alors, il émit un sifflement et s'éteignit: il était mort. Voyant cela, une pierre eut pitié du petit coq et voulut l'aider en s'allongeant par-dessus l'eau. Le petit coq tira alors lui-même la voiture. Une fois qu'il l'eut fait passer de l'autre côté et qu'il fut sur la terre ferme avec la petite poule morte, il voulut tirer aussi les autres animaux qui étaient montés derrière. Mais ils étaient trop nombreux, si bien que la voiture bascula en arrière et que tout le monde tomba dans l'eau et se noya. Il ne resta plus que le petit coq, tout seul avec la petite poule morte. Il lui creusa une tombe, l'allongea dedans et fit une petite butte au-dessus sur laquelle il s'assit. Et il se morfondit jusqu'à mourir lui aussi. Et alors tout fut mort.




Compare dos idiomas:













Donations are welcomed & appreciated.


Thank you for your support.