ITALIANO

La morte della gallinella

FRANÇAIS

La mort de la petite poule


Una volta gallinella e galletto andarono sul monte delle noci e stabilirono che chi dei due avesse trovato un gheriglio l'avrebbe spartito con l'altro. La gallinella trovò una noce bella grossa, ma non disse nulla, perché‚ voleva mangiarsela da sola. Ma il gheriglio era così grosso che non riuscì a ingoiarlo; le rimase in gola e, temendo di soffocare, la gallinella gridò: -Galletto, ti prego, corri più in fretta che puoi e vai a prendermi dell'acqua, altrimenti soffoco-. Il galletto corse veloce alla sorgente: -Sorgente, devi darmi dell'acqua, la gallinella sul monte dei noci ha inghiottito un grosso gheriglio e sta per soffocare-. La sorgente rispose: -Prima corri dalla sposa e fatti dare della seta rossa-. Il galletto corse dalla sposa: -Sposa, dammi della seta rossa, la seta rossa devo portarla alla sorgente, la sorgente deve darmi dell'acqua, e l'acqua la porterò alla gallinella che è sul monte dei noci e sta soffocando per aver inghiottito un grosso gheriglio-. La sposa rispose: -Prima corri a prendermi la mia coroncina che è rimasta appesa a un salice-. Allora il galletto corse al salice, prese la coroncina dal ramo e la portò alla sposa, e la sposa gli diede in cambio la seta rossa, ch'egli portò alla sorgente, che gli diede in cambio l'acqua. Finalmente il galletto portò l'acqua alla gallinella, ma quando arrivò la gallinella era già soffocata e giaceva a terra stecchita. Il galletto era così triste che si mise a gridar forte, e tutte le bestie vennero a piangere la gallinella e sei topi costruirono una piccola carrozza, per accompagnarla alla sepoltura; e quando la carrozza fu pronta, vi si attaccarono davanti mentre il galletto guidava. Ma per strada incontrarono la volpe: -Dove vai, galletto?-. -Vado a seppellire la mia gallinella.- -Posso venire con te?- -Va bene, ma sali dietro all'istante, o per i topi sarai troppo pesante!- Allora la volpe si sedette dietro, poi giunsero anche il lupo, l'orso, il cervo, il leone e tutti gli animali del bosco. Così proseguirono il viaggio, finché‚ arrivarono a un ruscello. -Come facciamo ad attraversarlo?- domandò il galletto. Sulla riva c'era un filo di paglia che disse -Mi metterò di traverso, così potrete passarmi sopra-. Ma quando i sei topi si avviarono, il filo di paglia scivolò e cadde in acqua, e in acqua finirono pure i sei topi che annegarono. Non sapevano più che pesci prendere, quando sopraggiunse un tizzone e disse: -Sono grosso abbastanza, mi stenderò sopra l'acqua e voi mi passerete sopra-. Così anche il tizzone si mise sopra l'acqua, ma, disgraziatamente, la sfiorò: sfrigolò, si spense e morì. Un sasso assistette alla scena e volle aiutare il galletto mettendosi anch'esso sopra l'acqua. Questa volta la carrozza la tirò il galletto da solo; era appena passato ed era a riva con la gallinella morta, e voleva farci venire anche gli altri che sedevano dietro, ma ormai erano in troppi: la carrozza si rovesciò e tutti caddero in acqua e annegarono. Ora il galletto era di nuovo solo con la gallinella morta; le scavò una fossa, ve la depose e fece un tumulo. Si sedette là sopra ed era tanto addolorato che finì col morire anche lui; e così morirono tutti.
Un jour, la petite poule se rendit avec le petit coq sur la colline aux noyers et ils décidèrent que celui qui trouverait un cerneau de noix devrait le partager avec l'autre. Voilà que la petite poule trouva une noix très, très grosse, mais elle se garda bien de le dire et voulut la manger toute seule. Cependant, la noix était si grosse que la petite poule ne parvint pas à l'avaler et qu'elle lui resta coincée dans le gosier, si bien qu'elle eut peur de s'étouffer. La petite poule se mit alors à crier aussi fort qu'elle le pouvait: « Petit coq, je t'en supplie, cours aussi vite que tu peux me chercher de l'eau au puits, sinon je vais étouffer! » Le petit coq courut au puits aussi vite qu'il le pouvait et dit à celui-ci: « Puits, il faut que tu me donnes de l'eau: la petite poule est sur la colline aux noyers, elle a avalé une grosse noix et elle est sur le point d'étouffer. » Le puits répondit: « Va d'abord voir la mariée et dis-lui de te donner de la soie rouge. » Le petit coq courut trouver la mariée: « Mariée, il faut que tu me donnes de la soie rouge: je donnerai la soie rouge au puits, et le puits doit me donner de l'eau, et l'eau, je l'apporterai à la petite poule; elle est sur la colline aux noyers, elle a avalé une grosse noix et elle est sur le point de s'étouffer avec. » La mariée répondit: « Cours d'abord me chercher ma couronne de fleurs, elle est restée accrochée à un saule. » Le petit coq courut alors vers le saule, décrocha la couronne de la branche et l'apporta à la fiancée, et la fiancée lui donna de la soie rouge qu'il apporta au puits qui lui donna de l'eau en échange. Le petit coq apporta alors l'eau à la petite poule, mais quand il arriva, la petite poule s'était étouffée entre-temps, elle gisait morte et ne bougeait plus. Le petit coq fut alors si triste qu'il se mit à pousser de grands cris, et tous les animaux accoururent pour plaindre la petite poule. Six souris construisirent une petite voiture pour transporter la petite poule jusqu'à sa tombe. Quand la voiture fut prête, elles s'y attelèrent et le petit coq prit les rênes. Mais en chemin, ils rencontrèrent le renard:
- Où vas-tu, petit coq?
- Je vais enterrer ma petite poule.
- Puis-je venir avec toi?
- Oui, mais monte à l'arrière de la voiture, car à l'avant, mes petits chevaux ne le supporteraient pas.
Le renard monta donc à barrière, puis il en fut de même pour le loup, l'ours, le cerf, le lion et tous les animaux de la forêt. Le voyage se poursuivit ainsi jusqu'à ce qu'ils arrivent à un ruisseau. « Comment allons-nous passer sur l'autre rive? » demanda le petit coq. Près du ruisseau, il y avait un brin de paille qui dit: « Je vais me mettre en travers du ruisseau, comme ça vous pourrez passer. » Mais quand les six souris arrivèrent sur le pont, le brin de paille glissa et tomba dans l'eau. Les six souris tombèrent toutes à l'eau, elles aussi, et se noyèrent. Ils furent alors dans le même embarras qu'avant. Mais un morceau de charbon qui passait par là leur dit: « Je suis assez grand, je vais m'allonger par-dessus l'eau et vous passerez sur moi. » C'est ce qu'il fit, mais malheureusement, il frôla l'eau. Alors, il émit un sifflement et s'éteignit: il était mort. Voyant cela, une pierre eut pitié du petit coq et voulut l'aider en s'allongeant par-dessus l'eau. Le petit coq tira alors lui-même la voiture. Une fois qu'il l'eut fait passer de l'autre côté et qu'il fut sur la terre ferme avec la petite poule morte, il voulut tirer aussi les autres animaux qui étaient montés derrière. Mais ils étaient trop nombreux, si bien que la voiture bascula en arrière et que tout le monde tomba dans l'eau et se noya. Il ne resta plus que le petit coq, tout seul avec la petite poule morte. Il lui creusa une tombe, l'allongea dedans et fit une petite butte au-dessus sur laquelle il s'assit. Et il se morfondit jusqu'à mourir lui aussi. Et alors tout fut mort.




Confronta in due lingue:













Donations are welcomed & appreciated.


Thank you for your support.