FRANÇAIS

La belle Catherinelle et Pif Paf Poltrie

ENGLISH

Fair Katrinelje and Pif-Paf-Poltrie


- Bien le bonjour, Père Hollenthe.
- Merci bien, Pif Paf Poltrie.
- Pourrais-je épouser votre fille?
- Mais oui, si Mère Trait-la-Vache, frère Hautorgueil, sœur Tendre-Fromage et la belle Catherinelle sont d'accord, cela pourra se faire.
- Où est donc Mère Trait-la-Vache?
- Elle est à l'écurie et trait la vache.
- Bien le bonjour, Mère Trait-la-Vache.
- Merci bien, Pif Paf Poltrie.
- Pourrais-je épouser votre fille?
- Mais oui, si Père Hollenthe, frère Hautorgueil, sœur Tendre-Fromage et la belle Catherinelle sont d'accord, cela pourra se faire.
- Où est donc frère Hautorgueil?
- Il est dans la remise, à fendre du bois.
- Bien le bonjour, frère Hautorgueil.
- Merci bien, Pif Paf Poltrie.
- Pourrais-je épouser votre sœur?
- Mais oui, si Père Hollenthe, Mère Trait-la-Vache, sœur Tendre-Fromage et la belle Catherinelle sont d'accord, cela pourra se faire.
- Où est donc sœur Tendre-Fromage?
- Elle est au jardin, à couper des choux.
- Bien le bonjour, sœur Tendre-Fromage.
- Merci bien, Pif Paf Poltrie.
- Pourrais-je épouser votre sœur?
- Mais oui, si Père Hollenthe, Mère Trait-la-Vache, frère Hautorgueil et la belle Catherinelle sont d'accord, cela pourra se faire.
- Où est donc la belle Catherinelle?
- Elle est dans la chambre, à compter ses richesses.
- Bien le bonjour, belle Catherinelle.
- Merci bien, Pif Paf Poltrie.
- Veux-tu être ma fiancée?
- Mais oui, si Père Hollenthe, Mère Trait-la-Vache, frère Hautorgueil et sœur Tendre-Fromage sont d'accord, cela pourra se faire.
- Belle Catherinelle, combien as-tu dans ta dot?
- Quatorze pfennigs comptant, trois groschens et demi de dettes, une demi-livre de fruits séchés, une poignée de miettes, une poignée de carottes,
Et d'autres choses de cette sorte:
N'est-ce pas une belle dot?
Et toi, Pif Paf Poltrie, quel est ton métier? Es-tu tailleur?
- Bien mieux que cela.
- Cordonnier?
- Bien mieux.
- Paysan?
- Bien mieux.
- Menuisier?
- Bien mieux.
- Forgeron?
- Bien mieux.
- Meunier?
- Bien mieux.
- Faiseur de balais, peut-être?
- Oui, c'est ce que je suis: n'est-ce pas un beau métier?
"Good-day, Father Hollenthe." - "Many thanks, Pif-paf-poltrie." - "May I be allowed to have your daughter?" - "Oh, yes, if Mother Malcho (Milch-cow), Brother High-and-Mighty, Sister K"setraut, and fair Katrinelje are willing, you can have her."
"Where is Mother Malcho, then?" - "She is in the cow-house, milking the cow."

"Good-day, Mother Malcho." - "Many thanks, Pif-paf-poltrie." - "May I be allowed to have your daughter?" - "Oh, yes, if Father Hollenthe, Brother High-and-Mighty, Sister K"setraut, and fair Katrinelje are willing, you can have her." - "Where is Brother High-and-Mighty, then?" - "He is in the room chopping some wood." - "Good-day, Brother High-and-Mighty." - "Many thanks, Pif-paf-poltrie." - "May I be allowed to have your sister?" - "Oh, yes, if Father Hollenthe, Mother Malcho, Sister K"setraut, and fair Katrinelje are willing, you can have her." - "Where is Sister K"setraut, then?" - "She is in the garden cutting cabbages." - "Good-day, sister K"setraut." - "Many thanks, Pif-paf-poltrie." - "May I be allowed to have your sister?" - "Oh, yes, if Father Hollenthe, Mother Malcho, Brother High-and-Mighty, and fair Katrinelje are willing, you may have her." - "Where is fair Katrinelje, then?" - "She is in the room counting out her farthings." - "Good day, fair Katrinelje." - "Many thanks, Pif-paf-poltrie." - "Wilt thou be my bride?" - "Oh, yes, if Father Hollenthe, Mother Malcho, Brother High-and-Mighty, and Sister K"setraut are willing, I am ready."

"Fair Katrinelje, how much dowry do hast thou?" - "Fourteen farthings in ready money, three and a half groschen owing to me, half a pound of dried apples, a handful of fried bread, and a handful of spices.


And many other things are mine,
Have I not a dowry fine?
"Pif-paf-poltrie, what is thy trade? Art thou a tailor?" - "Something better." - "A shoemaker?" - "Something better." - "A husbandman?" - "Something better." - "A joiner?" - "Something better." - "A smith?" - "Something better." - "A miller?" - "Something better." - "Perhaps a broom-maker?" - "Yes, that's what I am, is it not a fine trade?"




Comparez deux langues:













Donations are welcomed & appreciated.


Thank you for your support.